Hoge Duinenlaan Sud (Avenue des Hautes Dunes / sud)

A l'intersection du Sentier Thiriar et de l'Avenue des Hautes Dunes se situe la minuscule villa Doll (1899 ?). Ce cottage a subi les influences du style Français. Toiture mansardée en ardoises. Dommage que les murs soient peints en blanc et les volets en marron.
C'est un fort bel emplacement. Il y a bien longtemps on avait d'ici certainement une "vue sur mer" . D'ailleurs, auparavant les femmes de pêcheurs venaient du village sur cette crête de dunes pour voir si les barques pannoises "panneschuiten" étaient tirées hors de l'eau, au sec vers la plage.

Ces "fonds-plats" jetaient l'ancre à marée haute et attendaient d'avoir échoué sur la plage avant de décharger le poisson et les filets des bateaux de pêche. On raconte également que les femmes de pêcheurs venaient regarder ici lorsque les bateaux des Pêcheurs d'Islande quittaient le port de Dunkerque. Vers le 1 er avril une flotte d'une centaine de "galettes" appareillait de Dunkerque vers l'Islande pour la pêche au cabillaud d'une durée de 6 mois. De nombreux pêcheurs de La Panne faisaient partie de l'équipage, et dont certains ne sont jamais rentrés. Les conditions à bord étaient lamentables.
D'où la dénomination "Kykhill" = "dune du regard" ("kyk" = "regard") ("hill" = "monticule" en dialecte local, et ici à la côte une dénomination s'appliquant plus précisément pour désigner une "dune").

Les villas jumelées "Bess" (anciennement "Victoria") et "Jolimont" sont bien charmantes également. Surtout la villa de droite est fort bien conservée et est peinte dans les tons d'origine d'autrefois (peinture "Vert Saint Michel" utilisée également pour les chaloupes comme peinture résistant à l'eau de mer). Seuls les pignons furent remplacés par des chambres mansardées. L'on dit que ces deux petites villas ainsi que la villa "Doll" furent construites sur commande du professeur Jules Thiriar pour ses 3 fils. La villa de gauche est aménagée actuellement en "Chambres avec petit-déjeuner", empreintes d'une certaine atmosphère.

Légèrement plus bas, du côté gauche, vous pouvez admirer l'une des premières villas de ce sentier, notamment "Joli Nègre". Auparavant il s'agissait de villas jumelées "Berg en Heuvel" et "Duvekot".

Ci-dessous une très belle image du caractère "dunes" du quartier Dumont.

 

 

Un peu plus bas à droite la villa "Torentje". Architecte Charles Crevits. Construction datant de l'entre-deux-guerres.

Nous revenons sur nos pas en direction de l'Avenue de la Mer. La première villa à gauche est également une villa Dumont, "Les Sablines".
Lors de la première guerre mondiale il y avait ici une petite clinique traitant le typhus et dirigée par des religieuses. Ici vécut Albert Acou. (ayant atteint l'âge respectable de 92 ans). De nombreux touristes s'y arrêtent encore pour y admirer ses œuvres d'art naïf qu'il confectionnait au moyen de coquillages. Il devint un artiste occasionnel lorsqu'une fillette de Wallonie venait en vacances chez lui et voulait bricoler un objet quelconque avec les coquillages récoltés sur la plage. Il lui donna une boîte à cigares en bois et un tube de colle. Elle décorait cette boîte au moyen de nos coquillages multicolores et l'idée frappa Albert. Pendant les mois d'hiver il fabriquait ainsi de petites œuvres d'art qu'il exposait en permanence devant la façade de sa maison.

En face de cette villa se situe l'un des accès à la villa "Star", la villa du professeur Jules Thiriar . En 1959, sous le mayorat d'Honoré Gevaert, le plan d'aménagement spécial n°8 "Parc public et alentours" prévoit l'aménagement d'un jardin public. La même année 3 acquisitions de divers terrains de la dune (où la villa délabrée "Star" subsistait encore à l'état de ruine) furent réalisées dans cette optique. Nous franchissons cette petite porte via l'espace ouvert "solarium" en direction du sommet de la dune. Nous jouissons ici d'une bien jolie vue en direction de Dunkerque. Par conséquent la municipalité de La Panne a l'intention d'aménager ici une plate-forme d'observation à titre d'attraction touristique.
Dans le bas nous apercevons la belle villa "'Nadiejda" (Nadezhda signifiant "espoir" en Russe) érigée par l'architecte Ernest Acker en 1905. Fort jolie aussi à l'intérieur. Au-dessus, sur la terrasse restreinte de la villa, il y avait une plate-forme d'observation avec balustrade.
L'un des styles "cottage" anglais les plus marquants du quartier Dumont se situe derrière la villa contemporaine, cachée parmi les lilas, notamment la villa "Kykhill" (1897). L'architecte Bruxellois Georges Hobé l'a construite pour en faire une résidence de vacances pour lui-même et sa famille. Après avoir grimpé 50 marches (à gauche d'une construction récente) nous jouissons d'une vue panoramique unique sur La Panne. Les quatre façades de cette maisonnette rurale sont différentes et les ouvertures de fenêtre répondent toujours à une combinaison élaborée d'une vue libre et d'une intimité protégée. Ainsi les façades expriment-elles une relation fort diversifiée avec les alentours, selon l'orientation et la spécificité des pièces d'habitation.
Nous nous promenons maintenant dans le jardin communal "Kykhill" et via l'ancienne entrée de la villa vers l'Avenue de la Mer. Dans ce petit parc nous remarquons encore l'ancien puits avec pompe de la villa. Au premier chemin à gauche nous remontons via le Sentier Kykhill (Kykhillweg).
1/3/08