Hoge Duinenlaan Nord (Avenue des Hautes Dunes / Nord)

Nous retournons par l'Avenue des Hautes Dunes (Hoge Duinenlaan).

L' "Hôtel Ambassador" (anciennement "Hôtel de la Poste" et ensuite "Hôtel des Mineurs") fut construit dans l'entre-deux-guerres (1929) et témoigne d'une forte influence "Art Déco". Bien entretenu. L'entrée modernisée n'est pas dérangeante. Bar agréable. Petite anecdote, un ancien exploitant de l'hôtel plaisantait par rapport au nom "Ambassador" : "en bas, ça dort, mais en haut, ça travaille".
De l'autre côté, où il y a actuellement l'extension de l'hôtel Iris, s'érigeait autrefois la villa "Zeemarmine". Soudainement, en l'espace d'une seule nuit cette villa fut démolie … avec l'autorisation de la commune et du "Patrimoine immobilier". Pourtant … il s'agissait de la maison de vacances du sculpteur renommé Auguste Beernaert. Il possédait une fonderie de bronze dans la Chapelle de guerre "Saint-Joseph" (disparue en 1924) dans l'Avenue de la Reine (en face de l'Avenue des Barques, à l'emplacement actuel de l'ensemble des trois villas "Sole Mio", "Les Colibris" et "Les Roches Fleuries"). Cette villa "Zeemarmine" était l'image réfléchie de la villa voisine "Kinkankhoorn" du sculpteur Jules Lagae.

Passé cette nouvelle construction nous trouvons une villa unique, la villa "Le Nid". Selon les dernières rumeurs il s'agirait également d'un projet de l'architecte A. Dumont. Les "formes lyriques" des châssis de fenêtre (aussi bien la forme que les petits-bois) et le toit sont d'une grande beauté. Les lignes ondulantes des fenêtres ont même été conservées pour le toit (toiture "tortue"). Ces formes lyriques des châssis sont accentuées par la peinture blanche. Boiseries fort gracieuses . (le portail également)

Ici en face les villas jumelées "Claudie" et "Zonnebloem" construites en 1912 par l'architecte Alfred Klein. La construction des deux demeures semble avoir été identique à l'origine, mais des transformations ont été apportées aux deux demeures de telle sorte que la ressemblance des deux demeures n'existe plus de nos jours. Les portiques des deux demeures ont été fermés mais différemment : à la villa “Claudie” au moyen d'une fenêtre et d'une porte vitrée et à la villa “Zonnebloem” au moyen d'une loggia et d'une porte vitrée. Aux deux villas nous voyons encore la colonne en pierre blanche soutenant le portique. Après la guerre une annexe fut ajoutée à l'arrière de la villa "Claudie". Les pseudo-colombages de la villa "Claudie" n'ont pas été repeints.
Sur un terrain enclavé se situe la villa "Le Terrier". Cette villa fut reconstruite plus ou moins au même endroit où celle-ci se trouvait auparavant (voir panorama à droite depuis le Mont Blanc (Witte Berg).
De cette villa autrefois tellement jolie, au coin de l'Avenue Bortier (Bortierlaan), il reste peu de choses qui soient d'origine. Des transformations récentes et la façade peinte en blanc ont fait disparaître les caractéristiques du quartier Dumont.

D'autre part nous avons à l'autre coin deux belles villas jumelées bien conservées.
Ces superbes villas jumelées "Kynance" (auparavant "René") et "Norbert" ont été construites par les architectes Albert et Alexis Dumont. (année de construction ?). Celles-ci font partie des toutes premières constructions du quartier Dumont. La tour d'angle mi-cylindrique domine le volume du toit. Joliment restaurée. Toit fort compliqué, assez fortement en surplomb. Des excisions à tel point que certaines sections de toit ont des inclinaisons différentes. Des toitures en surplomb d'une certaine taille ont pratiquement presque la même importance que le reste de la villa. Nul besoin de gouttières (grâce aux encorbellements). L'entrée de la villa "Kynance" se faisait à l'origine en passant par une jolie petite terrasse, mais celle-ci a été fermée. Très jolie balustrade à la terrasse de la villa "Norbert".

A l'autre coin le cottage "Welkom & Zonnewens" comprenant 3 logements, avec influence néo-renaissance flamande (1900). Architecte Joseph Viérin. Le troisième logement qui en fait partie se situe à front de l'Avenue Bortier (Bortierlaan). Cette partie de la triple demeure a subi pas mal de transformations de la façade, et par conséquent toute similitude avec l'état primitif a disparu.
Fort compliqué : plusieurs loggias, et lucarnes à toit saillant.
Ressemblait autrefois assez bien à la villa "Kynance" en face et formait par conséquent comme un contrepoids (quoique d'un architecte différent). Dans le bas un niveau spécifique pour le personnel. Le “bel-étage” (pour nos lecteurs Français : belgicisme désignant un rez-de-chaussée surélevé par rapport à un sous-sol s'élevant à mi-hauteur au-dessus du niveau du sol) (à ne pas confondre avec un "entresol" désignant en France un étage spécifique entre le rez-de-chaussée et le premier étage) est plurifonctionnel (salle à manger = vestibule + chambres à coucher + terrasse constituant aussi bien l'entrée que le local de réunion ou de rencontre).

A l'angle de l'Avenue des Hautes Dunes (Hoge Duinenlaan) nous voyons à gauche une villa magnifiquement restaurée (nouvelle toiture + ravalement de façade) (architecte ? année de construction ?). Il est possible de se représenter encore facilement la terrasse d'antan, actuellement fermée. Fort remarquables également les angles coupés. Dommage que la haie soit un peu trop haute pour pouvoir admirer la villa dans son intégralité.
Nous voyons ici la grande villa "Blancastel" ( "Brise de mer"). Il serait possible de lui rendre sa beauté d'antan moyennant une restauration minimale.
Très frappantes en face, les villas jumelées de style "pêcheur", "Alice" et "Little farm". Cette construction est attribuée à l'architecte A. Dumont. Le propriétaire était le sculpteur renommé Jules Lagae. (°1862 – †1931). Cette demeure est du même style que sa villa "Kinkankhoorn" mais alors plus simple de conception.

 

En face la triple demeure, la villa "Eva Germain”, la villa "Régina” et à l'arrière la villa "Mia” (ajoutée ultérieurement). Architectes Albert & Alexis Dumont. Nous voyons ici nettement la différence entre le bel-étage peint en blanc et l'original.

 

A l'angle de l'Avenue Albert Dumont encore deux belles villas jumelées, respectivement "Krekeltje" et "Lied Maritime" (année de construction ?; architecte?)

Nous tournons ici à gauche vers l' "Hôtel du Parc".
1/3/08